Invisibles

Pris dans notre rythme « ordinaire » jour-nuit, nous pouvons avoir l’impression que l’entrée dans la nuit annonce une pause générale. Comme si nos vies s’interrompaient un temps pour ne reprendre que le lendemain avec le retour du jour. Pourtant non, rien ne s’arrête tout à fait. La nuit, quelque chose grouille encore, à un autre rythme, dans une autre lumière…

William est commandant sur un bateau, Christiane est surveillante dans un centre pour enfants handicapés et Kevin, agent de sécurité : des univers professionnels aux antipodes les uns des autres, et pourtant ces travailleurs ont un point commun : ils travaillent tous la nuit. Chaque soir, ils prennent les commandes d’une structure, d’un lieu, d’un véhicule… pour ne les rendre qu’au petit matin. Leurs missions renvoient à des enjeux de confort, de sécurité, et même dans certains cas… de vie et de mort. Tous permettent à la société de dormir sur “ses deux oreilles”. Mais qui sait vraiment à quel point ces “petites mains” de la nuit sont indispensables à nos vies ? Qui sait ce que ces travailleurs vivent réellement ?

Passagers de la nuit, ces professionnels livrés à eux même et livrés à la nuit, traversent les mêmes sensations et les même questionnements à propos de leurs vies décalées et de leur travail dans l’ombre. Quoi qu’ils fassent, conduire des passagers, assurer le bien-être d’enfants, effectuer des rondes … à eux la solitude, le stress, le poids des responsabilités, les décisions à prendre seul, l’impossibilité de partager ses soucis. A eux aussi la fatigue et cette course quotidienne après un sommeil réparateur qu’il est difficile d’attraper. A eux l’invisibilité. Le petit matin venu, ils disparaissent quand nous autres, les gens du jour, reprenons pied dans nos vies éveillées.


Le voyage de Jeanne

En 1767, à la demande du roi Louis XVI, Louis-Antoine de Bougainville se lance dans une circumnavigation. Le but est de rassembler un maximum de connaissances, astronomiques, humaines, zoologiques et botaniques, sur les territoires explorés : Brésil, Uruguay, Argentine, Chili, archipels du Pacifique et de l’océan Indien, tout en prenant symboliquement possession de certains au nom de la France. Plusieurs scientifiques de renom vont participer à l’aventure. La flottille se compose d’une frégate commandée par Bougainville, la Boudeuse, et de la flûte l’Etoile. Le médecin botaniste Philibert Commerson embarque à bord de l’Etoile. 

Le jour du départ, une femme se faufile parmi les membres de l’équipage, déguisée en homme. Il s’agit de Jeanne Barret, la compagne de Commerson, jeune Bourguignonne d’origine paysanne. Elle finira par être démasquée au cours du voyage. Elle reste cependant la première femme connue à avoir effectué un tour du monde. 

Au cours du périple, la scientifique en elle va peu à peu se révéler. Son intérêt pour ce qu’on appelle alors « les sciences naturelles » ne cesse de s’affirmer. Grâce à elle, plus tard, les collections de Commerson arriveront à bon port. Qui est-elle ? Pourquoi s’est-elle embarquée dans une aventure aussi périlleuse ?

Extrait sonore : https://soundcloud.com/user-385964099