Invisibles

Pris dans notre rythme « ordinaire » jour-nuit, nous pouvons avoir l’impression que l’entrée dans la nuit annonce une pause générale. Comme si nos vies s’interrompaient un temps pour ne reprendre que le lendemain avec le retour du jour. Pourtant non, rien ne s’arrête tout à fait. La nuit, quelque chose grouille encore, à un autre rythme, dans une autre lumière…

Passagers de la nuit, ces professionnels livrés à eux-mêmes et livrés à la nuit, traversent les mêmes sensations et les mêmes questionnements à propos de leurs vies décalées et de leur travail dans l’ombre. Quoi qu’ils fassent, conduire des passagers, assurer le bien-être d’enfants, effectuer des rondes… à eux la solitude, le stress, le poids des responsabilités, les décisions à prendre seul, l’impossibilité de partager ses soucis. A eux aussi la fatigue et cette course quotidienne après un sommeil réparateur qu’il est difficile d’attraper. A eux l’invisibilité. Le petit matin venu, ils disparaissent quand nous autres, les gens du jour, reprenons pied dans nos vies éveillées.

Projet coécrit avec Raphaëlle Picardat


Questions de domicile …

Notre projet commun est de réaliser un film qui pourrait soutenir les réflexions en cours quant aux différents modes de vie (existants ou en développement) des personnes âgées et des personnes handicapées ; en particulier en ce qui concerne la place du domicile, dans toute la diversité de ses formes possibles. Un film aussi pour prendre part à la réflexion des futurs professionnels et des professionnels à propos de leurs pratiques de l’accompagnement au domicile et aux enjeux, pour les personnes accompagnées, de leur intervention.

Il s’agira d’un film documentaire dont l’objet est le domicile, espace de vie pour ceux qui y habitent, mais aussi espace de relation entre un (ou des) habitant(s) et un (ou des) intervenant(s). Le domicile qui nous intéresse est celui de personnes qui ont besoin d’aides de nature diverse pour pouvoir y vivre, y demeurer ou y revenir.

C’est un film sur la vie chez soi soutenue et accompagnée par d’autres et non un film sur le travail à domicile

Projet de l’association « Du jour et de la nuit »


Musicos

Olivier, Gérard, Eléonore ou Kiko ont un point commun : ils sont musiciens amateurs. Dans leur salon, au fond d’un garage ou d’un quelconque local, ils aiment jouer une musique qui leur ressemble et qui les rassemble. Dans des bars, des bals de village, des festivals, ils partagent une musique qu’ils veulent festive et populaire. 

Leur style est différent (traditionnel, africain ou rock), mais le désir de jouer est identique. C’est d’eux qu’ils parlent quand ils jouent, donnant à voir et à entendre des hommes et des femmes passionnés et amoureux, jusqu’à l’addiction parfois, de leur musique.



Anciens films

f

gggggggggggggggg


galerie photos


Photos

 

Scènes de vie - 1999

.       Scènes de vie – 1999

 Film de 22 mn réalisé en 1999 à l'IRTESS de Bourgognepour les CREAI Pays de Loire et Bourgogne

Film de 22 mn réalisé en 1999 à l’IRTESS de Bourgogne
pour les CREAI Pays de Loire et Bourgogne


Studio

banc de montage

Travail  sur environnements Mac et PC
Prise de vue : Caméra Sony PXW- Z150 – Appareil photo Canon G5X
Eclairage Led COB APUTURE LS C120D MKII avec Light Dome II
Prise de son : Audio-Technica ATM 33A – Neumann KM 185 – Shure Beta 52A
Shure SM57 – DPA 4060 – HF Sony UTBX P03 et B03 – Zoom H4n Pro

DSC_2416

 


Bon voyage

Qu’est-ce qui pousse les artistes à prendre le risque de vivre de leur passion ? Qu’est-ce qui leur permet d’y croire ? Plus tard, que ressentent-ils (chanteurs, musiciens, comédiens…) à l’âge où, raisonnablement, il serait logique de poser leurs valises ? Pourquoi décider d’arrêter ? Pourquoi décider de continuer ? Que faire du désir de créer ? Que faire aussi du besoin de reconnaissance ?

Jacques Boilley chante pour les enfants depuis 30 ans. Il n’est pas connu du grand public mais il a pourtant marqué plusieurs générations d’enfants pour lesquels il est et restera une idole… Il a prévu un dernier tour de chant fin 2021, qu’il a nommé « Bon voyage », comme un au-revoir à son public. Mais est-il certain de vouloir rester à quai ?

L’histoire de Jacques montre aussi la place et le rôle des troubadours, passeurs d’émotions, qui sont, grâce à ce qu’ils incarnent et transmettent, si essentiels à nos vies.

Projet coécrit avec Raphaëlle Picardat

Jacques Boilley, courte présentation : https://vimeo.com/604074700


La nuit dans les institutions sociales et médico-sociales


Capture d’écran 2019-07-19 à 17.07.29

Bande annonce : https://vimeo.com/376499049

Au fil du temps, les frontières entre jour et nuit s’effacent, dans la société dans son ensemble comme dans les établissements médico-sociaux : dans la ville, les lumières des boutiques restent allumées, l’information devient permanente, la communication illimitée ; les établissements médico-sociaux ne dorment plus jamais complètement, les surveillants de nuit restent en éveil et veillent… Cependant, curieusement, alors que l’institution accueille 24 heures sur 24, le sommeil et la nuit des usagers et des professionnels sont souvent invisibles, voire absents des projets d’établissement… Juillet 2019

Film de 35 mn réalisé pour l’association « Du jour et de la nuit » – Sélectionné en compétition « Regard Documentaire » au 23° Festival du Film d’Action Sociale de l’IRTS de Lorraine du 17 au 21 mai 2021

Film coréalisé avec Christian Baillet et Raphaëlle Picardat